TMB : Champex d'en Haut - Trient

 

 

 

 

  Le Lupin , fleur reine en bordure des sentiers suisses .

 

               " Quand tu es arrivé au sommet de la montagne , continue de grimper."  ( proverbe chinois )

     9 ème étape : dimanche 29 juin   dénivelé  750m   temps  5h15   distance parcourue  16km

          Contrairement à beaucoup de gîtes , le petit-déjeuner copieux présente de plus une originalité, le fromage blanc aux céréales nappé d'un coulis de fruits rouges . Dans la salle , les discussions vont bon train. Un groupe se prépare pour la variante vers la fenêtre d'Arpette , passage éblouissant au-dessus du glacier de Trient. Nous avons hésité , mais finalement , nous restons sur le trajet classique . Nous retiendrons cet itinéraire lors d'un prochain TMB . Le tour du massif  du Mont-Blanc comporte tellement de variantes que le parcourir plusieurs fois provoque toujours la même fascination.

          En sortant du refuge , le spectacle commence . Tout d'abord , le ciel bleu , le vert intense des arbres et le tapis de fleurs multicolres apportent à l'oeil un grand plaisir . Ensuite , dans l'enclos en bord de chemin , des vaches de races Hérens attendent leur friandise du matin  . Comment les imaginer en combattantes redoutables , se disputant au printemps le titre "de reine des troupeaux " alors qu'elles paraissent si paisibles .

          Dans cette vallée étroite , les châlets rivalisent de coquetterie. Le parcours en sous-bois atténue la chaleur déjà conséquente dès 8h30 .Tout d'abord légère jusqu' à Plan de l'Au , la pente s' intensifie rapidement à la Jure dominée par les Clochers d' Arpette . En atteignant les alpages , nous quittons la forêt de mélèzes , et le soleil s'en donne à coeur joie . Nous suons à grosses gouttes . Nous trouvons cette partie moins intéressante , et il nous tarde d'arriver aux fermes de Bovines pour y prendre un rafraîchissement. Cet endroit attire beaucoup de touristes , une bonne sortie pédestre de week-end à 1h30 du col de Forclaz , efforts compensés par un repas trés riche en calories . Nous écoutons s'exprimer , pendant une vingtaine de minutes , cette jovialité communicative dans un accent des plus chantant .

           En repartant ,nous dépassons les 2000 m  avant de découvrir , en abordant la descente la vallée et la ville de Martigny . La forêt de mélèzes à nouveau nous défend contre les rayons méchants . La pente devient rapide et nous entraine jusqu'au col de Forclaz . Le nombre de voitures est impressionnant . Les odeurs de gazole envahissent le col , retour difficile dans les zones de grand passage.

            La descente vers Trient ne présente que peu d'intérêt , si ce n'est la découverte du glacier et du village de Trient . Elle est fatiguante et semble ne jamais finir . Nous apercevons enfin le clocher du petit village trés paisible . Pas le moindre mouvement dans les rues ! Le relais du Mont-Blanc se situe dans la partie basse . De la fenêtre de notre immense dortoir , nous regardons une partie de football de l'autre côté de la route . Elle se termine sous l'orage  , une pluie battante qui abaisse agréablement la température de la pièce. Que dire de ce gîte d'un soir ! En fait , peu de choses positives , une véritable usine à randonneurs : acceuil minimum , repas expédié et quelconque , nuit trés courte entre les ronflements et les aboiements des chiens d'un chenil voisin... Pour un tarif pratiquement identique , nous aurions sûrement fait un meilleur choix au col de Forclaz.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site