TMB : E.Soldini - Courmayeur

 

 

 

 

Hotel - châlet Suisse à Courmayeur

 

                       "" s'il n'y avait ni pluie ni nuages , il n'y aurait jamais d'arc-en-ciel ""

 

   5 ème étape: lundi 2 juillet  dénivelé 150m  départ 9h10  arrivée 15h15  temps réél 4h15  km  16,4 ( y compris la visite de Courmayeur ) .

                L'orage a grondé la plus grande partie de la nuit. Nous prenons le petit-déjeuner tôt ( un groupe de français particulièrement bruyant a réveillé l'ensemble du refuge dès le lever du jour  ) . Tous les randonneurs paraissent chagrins . Dehors , il pleut toujours . Les préparatifs traînent . Nous attendons l'éclaircie qui n'arrive pas .Nous sommes tristes surtout car nous terminons notre randonnée ce soir , à Courmayeur .Il nous faudra attendre 1 an pour retrouver ces merveilles .

                Nous modifions quelque peu notre parcours et décidons de passer par Cantine de Visaille dans le Val Veny . Si la pluie tombe violemment, nous pourrons ainsi prendre le bus jusqu'à Courmayeur . Avec nos ponchos et les sacs à dos , nous prenons des airs de Quasimodo . L'eau coule partout , y compris sur le sentier . Nous nous retournons fréquemment pour apercevoir le refuge et les glaciers . Nous n'oublierons pas .

                Mais déjà , d'autres paysages s'offrent à nous. Au bout d'une large vallée glacière trés marécageuse se dresse un mur trés curieux de plusieurs centaines de mètres .Nous comprenons pour avoir entendu quelques commentaires qu'il s'agit de l'amas de moraine du glacier du Miage . C'est gigantesque! Au dessus se situe un lac et bien entendu le glacier , plus grandiose côté italien que côté français. Cette vallée de la Lex Blanche est impressionnante  par sa diversité , les glaciers et les pics qui se succédent ...

                Le torrent impétueux gronde et grossit en permanence . Le bas de nos pantalons ,détrempé ,commence à coller aux jambes , mais nous sommes finalement heureux sous nos ponchos , bien abrités . Malgré tout ,  l'année prochaine il nous faudra investir dans des vêtements étanches . Bientôt , nous prenons une variante du TMB pour joindre Visaille .Aprés le Miage ,nous devinons les glaciers du Brouillard et du Fréney dans les nuages .Nous descendons toujours et une superbe forêt de mélèzes remplace les glaciers . Nous nous dirigeons ensuite vers le refuge de Monte Bianco où nous prévoyons de prendre le repas et de sécher quelque peu. Nous y restons 2 heures et cette pose a du bon. Aprés un plat copieux , le soleil revient et nous devons même reprendre nos chapeaux tout l'aprés-midi. Pour rejoindre Courmayeur ,plusieurs solutions se présentent à nous .Nous prenons l'option de la petite route qui descend vers Notre-Dame de la Guérison , mais hormis les glaciers , notamment le glacier de la Brenva cet itinéraire ne présente que peu d'intérêt . Sûrement le parcours par le refuge de Maison Vieille et le Plan de Chécrouit présente t'il d'autres attraits avec l'arrivée en téléphérique dans la ville. Nous apercevons en contrebas l'autoroute , la voie ferrée et le tunnel sous le Mont-Blanc . Toutes ces infrastructures et la circulation importantes dénaturent profondément le site .

                   Nous trouvons rapidement l' hotel Suisse (grâce à un italien fort sympathique ) , un beau châlet chaleureux et rustique . L' intérieur est en planches larges de bois brut ( planches à fromage ) . Avec un peu d'imagination , notre chambre nous donne l'impression de dormir dans une grange sous un grenier à foin .                   

                    Courmayeur ressemble à un petit Chamonix . Ses châlets coquets et son centre piétonnier vivant rassemblent les touristes , les alpinistes et les randonneurs . Une ville agréable ,encore sereine en début de saison, point minuscule dans cette démesure minérale qui compose les montagnes environnantes . Celle qui intrigue le plus est incontestablement la Dent du Géant qui se dresse fièrement à plus de 3000m .

                      L'objectif est atteint , et nous le fêtons ce soir lors du repas , mais avec une certaine tristesse car demain nous ne partirons pas . Il sera difficile de voir les autres randonneurs traverser Courmayeur et grimper vers les cols et les refuges italiens et suisses , d'autant que nous nous sentons en pleine forme. Au revoir amis canadiens ,ce fut un plaisir de vous rencontrer .Bonne route, nous penserons souvent à vous.

                      Demain nous prendrons le bus pour Chamonix , nous récupérerons notre voiture aux Houches et nous repartirons vers le Var , mais nul doute que nos esprits flâneront encore dans la montagne...Il nous reste une année pour préparer la partie finale...              

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site