TMB :La Balme-refuge de la Nova

 

 

 

 

Col du Bonhomme

 

                       "" La seule véritable jeunesse n'est elle pas celle que nous portons dans notre coeur? ""

 

 3 ème étape du Tour du Mont-Blanc : samedi 30 juin 2007  dénivelé=727m    temps théorique = 5h05 ( descente sous-estimée)   départ 9h   arrivée 16h   arrêts longue durée (=3) 1h45   temps réel 5h15

                 Nous retrouvons le même couple pour le petit déjeuner . Dans tous les refuges , nous nous attendons à un premier repas consistant .Exception faites à Champeix en Suisse , nous le trouvons toujours trés léger , à base de pain blanc , trés insuffisant pour les efforts à venir .

                 Avec nos amis randonneurs d'un soir , nous faisons les derniers préparatifs ensemble , devant la carte d'état major . Puis vient l'heure du départ et de la séparation, même si nos routes sont identiques jusqu'au col de la Croix Bonhomme .

                 Spectacle extraordinaire que tous ces sommets trés différents , mais il faut monter sans interruption pendant 3 heures . Nous apercevons le lac Jovet, puis nous posons devant le tumulus du " plan des Dames ". Aprés la traversée d' un premier névé relativement  important  ,  nous marquons un arrêt assez long au col du Bonhomme .Entretemps , nous avons aperçu nos premières marmottes. Malgré la neige présente tout autour , la température reste correcte. Plusieurs groupes accompagnés d'un guide et de mûles trés chargées ( elles portent la plus grosse partie de l'équipement des randonneurs qui eux , par la même occasion se sentent plus légers ) arrivent également au col . Les belles répondent au nom de Libellule , Noisette ...Il ne faut pas croiser un tel équipage dans un sentier étroit en raison de la largeur des animaux avec le chargement ou alors , trouvez vite une voie de garage si vous ne voulez pas être emporté...

                  En montant vers le col de la Croix Bonhomme (2483 m) le lac de Roselend se détache en contrebas .Les marmottes sifflent de tous côtés. Nous arrivons au refuge CAF de la Croix-Bonhomme pour le repas de midi .Tout semble froid , peu de convivialité contrairement aux refuges privés du Truc et de la Balme . Cependant , le repas , bien que peu original  ( omelette , salade composée pour ma femme et spaghetti pour moi ) nous permettra d'attendre le soir. Lorsque nous sortons , un groupe de randonneurs  montre des chamois sur les flans de la Tête des Fours . Nous trouvons un emplacement à l'abri du vent et nous nous accordons une partie de farniente dans l'herbe courte des alpages . En partant , nous regardons une dernière fois tous les drapeaux tendus autour du refuge , à la mode tibétaine et en nous retournant, ô surprise , nous nous retrouvons en face d'un homme qui présente des allures de sherpa et qui soutient par un bandeau appuyé sur son front un lourd sac à dos contenant le ravitaillement du refuge. Quelle vision!

                    Il nous reste une descente trés raide et dangereuse sur la partie haute ( pratiquement 900m de dénivellé négatif en 1h30). La montagne , toujours aussi belle nous enveloppe . Les marmottes nous saluent au passage . Ma femme descend comme un cabri; c'est beau. Quel bonheur! Nous apercevons le petit hameau des Chapieux ( la racine de ce mot " capanna " pourrait trouver son origine dans le patois pour désigner une cabane ou une fromagerie ) et l' auberge de la Nova en contrebas . Ce soir , le gîte et le repas seront plus sophistiqués.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×